Partenaires humanitaires

Soutenez les actions du Samusocial de Paris auprès des personnes sans-abri

Le Samusocial de Paris répond aux besoins des personnes qui, dans les rues de Paris, sont en situation de détresse physique et sociale. Créé en 1993, le Samusocial de Paris a développé différentes missions pour adapter ses métiers aux évolutions de l’exclusion sur le territoire parisien : équipes mobiles d’aide, centre d’hébergement d’urgence, lieu d’accueil de jour, numéro d’urgence (115), pôle de réservation hôtelière, lits halte soins santé, lits d’accueil médicalisé et accompagnement social.

Il assure également la gestion du Service intégré d’Accueil et d’Orientation (SIAO) Urgence et un Observatoire analyse son activité, assure une veille sociale et mène des recherches qui contribuent à la connaissance des publics et à l’évaluation de l’efficacité des politiques publiques de lutte contre l’exclusion.

Respect, bienveillance, connaissance des personnes, compréhension des situations et des difficultés, connaissance des acteurs de l’urgence sociale et des ressources présentes sur le territoire francilien lui permettent d’apporter des réponses à des milliers de personnes en errance.


Les missions du Samusocial de Paris : * chiffres 2014

  • Rencontrer

Les Equipes Mobiles d’Aide de nuit

37 000 rencontres
12 200 prises en charge
6050 duvets distribués

  • Le Bus Espace Enfants Parents (BEEP)

119 consultations médicales
335 familles rencontrées

  • Ecouter

Des équipes présentes 24h/24

1187 appels traités par jour

  • Héberger et accompagner


8613 personnes isolées hébergées
15 144 familles

  • Soigner

170 Lits Halte Soins Santé
25 Lits d’Accueil Médicalisé
895 personnes prises en charge

  • Observer

Identifier et analyser les problématiques des personnes en grande précarité pour permettre d’améliorer leur prise en charge et les solutions apportées.


Comment soutenir le Samusocial de Paris dans les prochains mois ?

  • En proposant à votre entreprise de participer à l’événement annuel de mobilisation du Samusocial de Paris le jeudi 17 décembre

Chaque année, de grandes entreprises comme ENGIE, EDF, Hermès, BNP Paribas, Janssen, Vivendi, etc. soutiennent nos actions en participant à cet événement artistique de grande envergure avec leurs salariés, leurs clients, leurs fournisseurs…c’est vous qui choisissez avec qui partager cette belle soirée.
Plus d’infos auprès de Lolita Dias 01 82 01 24 89 ou mecenat@samusocial-75.fr

  • En participant à l’aménagement du nouveau centre d’hébergement Popincourt jusqu’au 31 décembre 2015 :

  • Sportifs, marcheurs, vous pouvez participer à la course No Finish Line Paris dont la 2ème édition aura lieu du 9 au 13 avril 2016. Seul ou en équipe avec vos collègues de travail, 4 jours et 4 nuits de course, 1€ reversé pour chaque km parcouru.

Plus d’infos ici : http://www.nofinishlineparis.com/


backup_660x82

Solidaite-Nepal-dons_region_bloc_droite

Samedi 25 avril, un séisme de puissance 7,9 sur l’échelle de Richter a frappé le Népal en plein cœur. Les autorités népalaises annoncent déjà un bilan de plus de 5000 morts et des milliers de blessés.

Le bilan précis est difficile à établir, car les secours peinent à atteindre les endroits les plus isolés. Des villages entiers ont été rayés de la carte, d’autres demeurent coupés du monde à cause de la destruction des rares infrastructures routières. Dans certains quartiers urbains, plus de 80% des bâtiments ont été détruits, dont de nombreux trésors architecturaux. Des flux de sinistrés tentent de quitter Katmandou. Les destructions massives d’habitations et la peur des répliques poussent la majorité de la population des zones touchées à dormir dehors dans des conditions très précaires.

Le Népal, qui compte parmi les pays les moins développés au monde (au 145ème rang mondial pour l’Indice de développement humain) est particulièrement vulnérable face à une telle catastrophe. 40% de la population a moins de 18 ans et un quart de la population vit avec moins de 1,25$ par jour. Le patrimoine culturel et touristique du pays est ébranlé, impactant une ressource essentielle à la vie des populations. La destruction des villages de la vallée de Katmandou entraine un risque de crise alimentaire en raison de la rupture des cycles agricoles dont dépend la majorité de la population.

Solidarite Nepal

Reconstruire la vie

Devant l’ampleur de la catastrophe, grâce à la mobilisation des médias et du public, la Fondation de France débloque immédiatement une enveloppe de 200 000 euros et fait appel à la générosité pour que les victimes du séisme puissent commencer à reconstruire leur vie.

Forte de l’expérience acquise au cours de ses précédentes interventions lors des grandes crises humanitaires du Tsunami en Asie du Sud-Est fin 2004, en Haïti après le violent séisme de 2010, au Japon en 2011, ou aux Philippines après le typhon Haiyan fin 2013, la Fondation de France se mobilise rapidement pour soutenir des programmes d’aide aux populations, menés prioritairement par des associations locales.

Soutenir les solidarités locales

De nombreuses associations locales sont actives au Népal. Issues des populations, elles sont à leur écoute et nous permettent de répondre au plus près des besoins des personnes qui sont en difficulté.

Sur place, le coordinateur des Solidarités internationales de la Fondation de France rencontre notamment la plateforme népalaise NGOs Federation of Nepal (NFN), qui regroupe 5 500 associations de proximité, pour identifier les priorités et les partenaires locaux.

Les actions seront menées pour faire face aux besoins des personnes en grande difficulté affectées par le séisme, en veillant notamment à ce que les plus vulnérables d’entres elles ne soient pas exclues de l’aide. 3 millions d’enfants vivent dans les zones détruites par le séisme. Une attention toute particulière sera portée à leurs besoins matériels et psychologiques.

En fonction des ressources disponibles et des évaluations des besoins prioritaires qui sont en cours, la Fondation de France soutiendra des projets dans trois domaines principaux :

– Reconstruction : priorité à la reconstruction durable des habitations des plus vulnérables, en veillant à améliorer la qualité des constructions tout en respectant l’architecture locale. Des reconstructions de bâtiments publics, scolaires en particulier, seront soutenues si la collecte le permet. Un appui technique spécifique sera mis en place pour les ONG : guide d’appui à la reconstruction, suivi-accompagnement par nos architectes-conseils.

– Appui psycho-social, notamment pour retisser les liens sociaux et accompagner la reconstruction psychologique des personnes traumatisées, en particulier des enfants.

– Relance économique : aider les familles à retrouver des sources de revenus qui leur permettront de reprendre le cours de leur vie et de répondre à leurs besoins à court et long terme.

Solidarite Nepal

Principes d’intervention

Pour poursuivre l’objectif général de « reconstruire la vie », la Fondation de France suit les principes d’intervention suivants :

  • Soutenir des projets durables, de moyen et de long terme, en ciblant les populations très affectées.
  • Répartir son soutien dans le temps mais aussi dans l’espace, afin d’atteindre les zones affectées les plus isolées et éviter les effets néfastes d’une trop grande concentration de l’aide internationale.
  • Chercher à améliorer la situation pré existante à la crise en suivant la démarche du « build back better », reconstruire en mieux.
  • Prêter une attention particulière à la prévention des risques futurs et à l’amélioration de la résilience des populations.
  • Privilégier des approches intégrées et prendre en compte les critères de développement durable.
  • S’appuyer sur des associations locales ou des ONG qui connaissent bien le terrain et la culture locale, encourager les collaborations entre elles.
  • Veiller à la participation des populations aux programmes d’aide qui les concernent.Rechercher la coordination et la complémentarité des interventions des ONG, encourager le partage d’informations, agir en concertation avec les pouvoirs publics.
  • Conjuguer une grande rigueur dans les procédures et les contrôles, sur place et au siège, tout en restant flexible pour ajuster l’aide à l’évolution des besoins prioritaires.
  • Assurer la transparence et la traçabilité des aides apportées, publier un bilan, informer à la fois les donateurs sur les actions financées et aussi les populations bénéficiaires.